Le mariage des Tay

Mise à jour: 28/3/2019 | 11:33:52 AM

Le mariage des Tay: Au sein d’une alignée familiale, on se marie avec son cousin/sa cousine. Force est de constater que dans la société édictée par le patriarcat comme celle des Tay, l’homme et le fils sont toujours privilégiés pour leur position de première importance attribuée par l’ordre familial.

Le mariage des Tay

Au sein d’une alignée familiale, on se marie avec son cousin/sa cousine. Force est de constater que dans la société édictée par le patriarcat comme celle des Tay, l’homme et le fils sont toujours privilégiés pour leur position de première importance attribuée par l’ordre familial. Dans la vie sentimentale, les jeunes sont libres à tomber amoureux. Par contre, il est hors question de décider eux-mêmes de leur conjoint (e), car seul le choix des parents qui compte.

Le mariage se traduit par toute une procédure qu’exigent leurs us et coutumes ancestraux, demande de la main, fiançailles, cadeau par l’homme aux parents de sa future épouse, annonce du jour de mariage, cérémonie de mariage, accueil et au revoir de la mariée…La mariée habitera toujours chez elle et ne s’installera chez les parents de son conjoint qu’approchera la naissance d’un bébé.

Les mariés des Tay s’habillent en noir au mariage.

Si la famille a une fille âgée de 10 ans et plus, on a à cultiver des cotons avec lesquels la fille fabriquera une couverture de coton et deux oreillers pour faire cadeau aux proches de son futur conjoint, grands-parents, parents, oncles et tantes, cousins et cousines.

Lorsque vient le jour de mariage, la famille de l’homme se charge entièrement du festin à offrir à la grande famille de la fille. Les plats, tant variés que copieux, représentent habituellement les cinq éléments, métal, bois, eau, feu et terre qui se dégustent dans l’absence de l’alcool.